Skip to product information
1 of 2

Ciat Lonbarde

Ieaskul F. Mobenthey - Denum

Ieaskul F. Mobenthey - Denum

Regular price $247.00 USD
Regular price Sale price $247.00 USD
Sale Sold out

IN STOCK

Eurorack format from Ciat-Lonbarde

It’s an Bounds/Bounce Oscillator and a stereo VCA — what else could you ask for in one 8 hp module? Maybe inputs accepting normal eurorack inputs and low impedance things like contact mics, and instruments. Is this Magic? No it’s Mobenthey.

(German text below)

Text by Peter Blasser

The Denum module is essentially a bounds/bounce oscillator. It has the “triangle core” circuitry used in many oscillators, but it adds a correlated bounds modulation, according to the concept (see below). Here, bounds and bounce are each given equal treatment, with separate linear and exponential controls and inputs. In addition, this module has a fully featured bi-polar VCA with complimentary inputs, to get you quickly going sending “bb-objets” out the left and right channels.

Denum is an 8HP Eurorack module that runs on +12 and -12 volts. Attach power connector positive to “+” and negative to “-”. Failure to follow proper power polarity will result in instant destruction of unit.

Looking at the front panel of Denum, note that inputs are marked by copper fill. There are three main sections: bounce, bounds, and the VCA. Bounce is above bounds to emphasize the numerator/denominator relationship of the two. Each of the two has exactly the same inputs and knobs. The “basis” knob sets the base rate or position for bounds. There is a linear control input, marked by a a caret. Linear modulation is an alternative input for pre-enveloped audio, since it has no attenuverter. However, the exponential control input is tied to an attenuverter, marked by a characteristic bow-tie. An attenuverter works like this: at noon the modulations are nulled out, they have no effect; clockwise from there they increase in intensity, with positive input meaning “more”; to the counter-clockwise direction, modulations increase as well, but with negative input meaning “more”. This knob is essential to controlling how much, and in which direction, your modulations apply.

Between the bounds and bounce areas, there is a range switch. When in middle position, Denum runs at a standard audio rate. Pointing downward is a low audio rate, and pointing upwards is a definite CV, lowest rate.

The triangle output speaks the position of the waveform in voltage, and square expresses the frequency in terms of negative and positive 10 volts.

The triangle output is bussed into the left and right audio inputs of the VCA, at bottom. Either can be swapped out for external audio energies, via the “left, right signal inserts”. The “left, right VCA inputs” are for controlling the amplitude of the signals, with either a linear or exponential mapping. If the left input is greater than right, sound goes out the “left out”. If right is greater than left, sound goes out the “right out”. The voltage amount of difference maps to loudness in these channels. The “linear, expo switch” chooses linear when cocked up, as marked by a caret, and exponential when cocked down, as marked by a rounded form. There is an optional mute when the switch is in the middle.

About Bounds/Bounce

In porting triangle oscillators to the digital realm, I noticed that it was just as easy to modulate their speed as it was to change their boundaries. This is because triangle oscillators are a simple mechanism: go up until upper bound is reached, then go down until lower bound is reached, and repeat ad infinitum. Meditating on this idea, it soon became apparent that the two modulations, bounds and bounce, are exactly complimentary in their effect on pitch; as bounds gets “more” the frequency gets lower, and as bounce gets “more” the frequency gets higher. Furthermore, pitches can thus be expressed in ratio form, like the musical tuning systems of just intonation; bounce numerates and bounds denominate. On a computer it became an aesthetic imperative to program using only the “int” number set, forming an alternative to the “float” number system. Porting the concept back to analog electronics does not preserve the integers, of course, because here we are dealing with flows of gray again, but it preserves intact the modal philosophy of “bounds/bounce”. Thus most triangle oscillators are only “bounce modulating”, but here we have a new sort of “bounds modulation,” for the palette, that acts in a different way from the typical. To illustrate, imagine modulating the speed of a triangle wave; you can change it at any moment in time, in continuous intervals. Bounds, however, can only be modulated at the moment they are tested, at top and bottom. Modulating bounds can sometimes have the sound of “sync lock” and the associated undertone series heard in primitive electronic “555” circuits. However, the abstraction of bounds modulation provides for more subtle, inharmonic possibilities and combination with traditional bounce modulation gives the end user a confident stab into the realm of infinite possibilities.

Difference from Swoop

In all bounds/bounce modules, oscillation has a place in space, through positive feedback, as well as place in time, with negative feedback. It is the relationship of the two that determines its frequency. Swoop and Denum both manifest this concept, but you could say that Swoop is more for controlling, enveloping events, and Denum is more for continuous waveforms, although Ieaskul incites you to think differently from this modus.

The main thing to remember with Denum is that modulations are mapped entirely symmetrically across bounds and bounce. Both have a linear input and exponential input. We all know what exponential bounce is; the source of one volts per octave scaling achieved by adjusting the attenuverter just so. But because it goes from top down, how can exponential bounds control “work”? Well, it turns out to be just as robust; no frequency band is over-played across all input voltages. To describe it: low voltages result in infinitely high frequencies, and going down you need to go slowly because it is transitioning from “very high” down to a normal range, and there are a lot of frequencies to cross! And then the transfer function can start going faster because the effect on frequency is less in lower frequencies. It's hard to understand in analog, so let's try thinking about it in numbers, as an emulation. Imagine using just intonation, with ratios to specify frequency. 1 to 2 is an octave up. 1 to 1⁄2 is an octave down: big changes. But 2 to 3 is the same distance as 1⁄2 to 1/3: a musical fifth. Extend this system out and you see that everything gets tighter whether going from 32 to 33 or 1/32 to 1/33. That is why exponential control can and “should” be applied to both bounds and bounce.

Noting that the Swoop module allows you to control the top and bottom bounds separately, Denum does not take raw inputs for them, but converts control voltages in a manner complimentary to bounce; it is the tonal effect of this complementarity that distinguishes it from Swoop. Turning the “bounce basis” knob up, as would be expected, brings the pitch up. Turning the “bounds basis” knob up, on the other hand, brings pitch down. It also manifests a change in the amplitude of the triangle wave, such that high sounds are quieter and low sounds are louder, thus mimicking the primitive effect of a low-pass filter and the general aesthetic concern for loud bass and un-ear-piercing highs. Rest assured, however, that this is not an “aesthetic” design dongle, but a strict adherence to the new-materialism dictum of letting the circuit speak.

Denum ist im Grunde ein Bounds/Bounce Oszillator. Er basiert auf einem Triangle Core, wie er in vielen Schaltungen verwendet wird, fügt jedoch – nach unten erläutertem Konzept – eine korrelierte Bounds-Modulation hinzu. Hier kommen Bounds und Bounce die gleiche Behandlung zu, mit getrennten linearen und exponentiellen Reglern und Eingängen. Zusätzlich verfügt dieses Modul über einen voll ausgestatteten bipolaren VCA mit ergänzenden Eingängen, damit man schnell loslegen kann, die „BB-Objekte“ aus dem linken und rechten Kanal zu senden.

Denum ist ein 8HP Eurorack-Modul, das mit +12/-12 Volt betrieben wird. Der positive Anschluss sollte an „+“, der negative an „–" angeschlossen werden. Missachtung der Polarität führt zur sofortigen Zerstörung des Moduls.

Inputs sind an ihrer Kupferfüllung zu erkennen. Es gibt drei Hauptbereiche: Bounce, Bounds und einen VCA. Bounce liegt über Bounds, um das Zähler-Nenner-Verhältnis der beiden zu betonen. Beide haben die gleichen Inputs und Regler. Der Basis-Regler bestimmt die Grundrate bzw. Position für Bounds. Es gibt einen linearen Eingang, der durch eine Einfügemarke bezeichnet ist. Dieser ist ein alternativer Input für pre-enveloped Audio, da es keinen Attenuverter gibt. Allerdings ist der exponentielle Eingang mit einem Attenuverter verbunden, der mit der charakteristischen Schleife gekennzeichnet ist. Ein Attenuverter funktioniert so: Befindet sich der Regler in 12-Uhr-Position, hat die eingehende Modulation keinen Effekt. Im Uhrzeigersinn verstärkt sich ihre Intensität positiv, gegen den Uhrzeigersinn hingegen negativ. Dieser Regler ist also essentiell, um die Stärke und Richtung der verwendeten Modulation zu bestimmen.

Oben im Bounds-Bereich ist ein Rate-Schalter. In mittlerer Position wird Denum im herkömmlichen Audiobereich betrieben. Schaltet man nach unten, wechselt das Signal in einen niedrigen Audiobereich; zeigt der Schalter nach oben, verlangsamt sich das Tempo weiter, und man befindet sich im CV-Bereich.

Der dreieckförmige Ausgang teilt die Position der Wellenform in Volt mit, der rechteckförmige drückt die Frequenz aus als Schwingung zwischen -10 und +10 Volt. Der dreieckförmige Ausgang ist wird durch die linken und rechten Audio-Eingänge unten am VCA geleitet. Jeder kann gegen externe Audio-Signale getauscht werden. Die „links, rechts VCA-Eingänge“ sind zur Bestimmung der Amplitude eines Signals mit entweder linearer oder exponentieller Funktion. Ist das Signal am linken Eingang größer als am rechten, wird der Sound über den linken Output ausgegeben; ist es rechts größer als links, wird der Sound rechts ausgegeben. Der Unterschied der beiden Spannungen beeinflusst die Loudness der beiden Kanäle. Der „Linear, Expo-Schalter“ ist linear in oberer und exponentiell in unterer Position. Es gibt außerdem die Möglichkeit, die Kanäle in mittlerer Position stummzuschalten.

-


C’est un oscillateur Bounds / Bounce et un VCA stéréo - que pourriez-vous demander d’autre a un module de 8 hp? Peut-être des entrées acceptant les entrées Eurorack normales et des choses à faible impédance comme les micros de contact et les instruments. Est-ce magique? Non, c’est Mobenthey.


Texte de Peter Blasser


Le module Denum est essentiellement un oscillateur Bounds / Bounce. Il a le circuit «triangle core» utilisé dans de nombreux oscillateurs, mais il ajoute une modulation de limites corrélées, selon le concept (voir ci-dessous). Ici, les limites et le rebond reçoivent chacun un traitement égal, avec des commandes et des entrées linéaires et exponentielles séparées. De plus, ce module dispose d'un VCA bipolaire complet avec des entrées complémentaires, pour vous permettre d'envoyer rapidement des «bb-objets» sur les canaux gauche et droit.

Denum est un module Eurorack 8HP qui fonctionne sur +12 et -12 volts. Branchez le connecteur d'alimentation positif sur «+» et négatif sur «-». Le non-respect de la polarité électrique appropriée entraînera la destruction instantanée de l'unité.

En regardant le panneau avant de Denum, notez que les entrées sont marquées par un remplissage en cuivre. Il y a trois sections principales: le rebond, les limites et le VCA. Le rebond est au-dessus des limites pour souligner la relation numérateur / dénominateur des deux. Chacun des deux a exactement les mêmes entrées et boutons. Le bouton «base» définit le taux de base ou la position des limites. Il y a une entrée de commande linéaire, marquée par un signe d'insertion. La modulation linéaire est une entrée alternative pour l'audio pré-enveloppé, car elle n'a pas d'atténuateur. Cependant, l'entrée de commande exponentielle est liée à un atténuateur, marqué par un nœud papillon caractéristique. Un atténuateur fonctionne comme ceci: à midi les modulations sont annulées, elles n'ont aucun effet; dans le sens des aiguilles d'une montre à partir de là, leur intensité augmente, avec une entrée positive signifiant «plus»; dans le sens anti-horaire, les modulations augmentent également, mais avec une entrée négative signifiant «plus». Ce bouton est essentiel pour contrôler dans quelle mesure et dans quelle direction vos modulations s'appliquent.

Entre les limites et les zones de rebond, il y a un commutateur de plage. En position médiane, Denum fonctionne à un débit audio standard. Pointer vers le bas est un faible débit audio, et pointer vers le haut est un CV défini, le taux le plus bas.

La sortie triangulaire indique la position de la forme d'onde en tension et le carré exprime la fréquence en termes de 10 volts négatifs et positifs.

La sortie triangle est connectée aux entrées audio gauche et droite du VCA, en bas. Les deux peuvent être échangés contre des énergies audio externes, via les «inserts de signal gauche, droite». Les «entrées VCA gauche, droite» servent à contrôler l'amplitude des signaux, avec une cartographie linéaire ou exponentielle. Si l'entrée gauche est supérieure à droite, le son sort «à gauche». Si la droite est plus grande que la gauche, le son sort «à droite». La quantité de tension de différence correspond à la sonie dans ces canaux. Le «commutateur linéaire, expo» choisit linéaire lorsqu'il est armé, comme indiqué par un curseur, et exponentiel lorsqu'il est armé vers le bas, comme indiqué par une forme arrondie. Il y a une sourdine facultative lorsque le commutateur est au milieu.



À propos des limites / rebond

En portant des oscillateurs triangulaires vers le domaine numérique, j'ai remarqué qu'il était tout aussi facile de moduler leur vitesse que de changer leurs limites. En effet, les oscillateurs triangulaires sont un mécanisme simple: montez jusqu'à ce que la limite supérieure soit atteinte, puis descendez jusqu'à ce que la limite inférieure soit atteinte et répétez à l'infini. En méditant sur cette idée, il est vite devenu évident que les deux modulations, limites et rebond, sont exactement complémentaires dans leur effet sur la hauteur; à mesure que les limites deviennent «plus», la fréquence diminue, et lorsque le rebond «augmente», la fréquence augmente. De plus, les hauteurs peuvent ainsi être exprimées sous forme de rapport, comme les systèmes d'accordage musical de juste intonation; les nombres de rebond et les bornes se dénomment. Sur un ordinateur, il est devenu un impératif esthétique de programmer en utilisant uniquement l'ensemble de nombres «int», formant une alternative au système de nombres «flottants». Le fait de ramener le concept à l'électronique analogique ne préserve pas les entiers, bien sûr, car il s'agit là encore de flux de gris, mais il préserve intacte la philosophie modale de «bounds / bounce». Ainsi, la plupart des oscillateurs triangulaires ne font que «moduler le rebond», mais ici nous avons une nouvelle sorte de «modulation de limites», pour la palette, qui agit d'une manière différente de la typique. Pour illustrer, imaginez moduler la vitesse d'une onde triangulaire; vous pouvez le modifier à tout moment dans le temps, à intervalles continus. Les limites, cependant, ne peuvent être modulées qu'au moment où elles sont testées, en haut et en bas. Les limites de modulation peuvent parfois avoir le son de «verrouillage de synchronisation» et la série de sous-tons associés entendus dans les circuits électroniques primitifs «555». Cependant, l'abstraction de la modulation des limites offre des possibilités plus subtiles et inharmoniques et la combinaison avec la modulation de rebond traditionnelle donne à l'utilisateur final un coup sûr dans le domaine des possibilités infinies.


Différence avec Swoop

Dans tous les modules Bounds / Bounce, l'oscillation a sa place dans l'espace, par rétroaction positive, ainsi que sa place dans le temps, avec rétroaction négative. C'est la relation des deux qui détermine sa fréquence. Swoop et Denum manifestent tous les deux ce concept, mais on pourrait dire que Swoop est plus pour contrôler, envelopper les événements, et Denum est plus pour les formes d'onde continues, bien que Ieaskul vous incite à penser différemment de ce mode.

La principale chose à retenir avec Denum est que les modulations sont mappées de manière entièrement symétrique à travers les limites et les rebonds. Les deux ont une entrée linéaire et une entrée exponentielle. Nous savons tous ce qu'est un rebond exponentiel; la source d'un volts par octave mise à l'échelle obtenue en ajustant l'atténuateur juste ainsi. Mais comme cela va de haut en bas, comment les bornes exponentielles peuvent-elles «fonctionner»? Eh bien, il s'avère tout aussi robuste; aucune bande de fréquence n'est surchargée sur toutes les tensions d'entrée. Pour le décrire: les basses tensions se traduisent par des fréquences infiniment élevées, et en descendant il faut y aller lentement car elle passe de «très haute» à une plage normale, et il y a beaucoup de fréquences à traverser! Et puis la fonction de transfert peut commencer à aller plus vite car l'effet sur la fréquence est moindre dans les basses fréquences. C'est difficile à comprendre en analogique, alors essayons d'y penser en chiffres, comme une émulation. Imaginez en utilisant simplement l'intonation, avec des ratios pour spécifier la fréquence. 1 à 2 est une octave vers le haut. 1 à 1⁄2 est une octave vers le bas: de grands changements. Mais 2 à 3 est la même distance que 1⁄2 à 1/3: une quinte musicale. Étendez ce système et vous verrez que tout se resserre, que ce soit de 32 à 33 ou de 1/32 à 1/33. C'est pourquoi le contrôle exponentiel peut et «devrait» être appliqué à la fois aux limites et au rebond.

Notant que le module Swoop vous permet de contrôler séparément les bornes supérieure et inférieure, Denum ne prend pas d'entrées brutes pour elles, mais convertit les tensions de commande d'une manière complémentaire au rebond; c'est l'effet tonal de cette complémentarité qui le distingue de Swoop. Tourner le bouton «base de rebond» vers le haut, comme on pouvait s'y attendre, fait monter la hauteur. En tournant le bouton «Bounds base» vers le haut, par contre, la hauteur de ton diminue. Il manifeste également un changement d'amplitude de l'onde triangulaire, de sorte que les sons aigus sont plus silencieux et les sons graves sont plus forts, imitant ainsi l'effet primitif d'un filtre passe-bas et le souci esthétique général pour les basses fortes et le perçage des oreilles. hauts. Soyez assurés, cependant, qu'il ne s'agit pas d'un dongle de conception «esthétique», mais d'une stricte adhésion au principe du nouveau matérialisme de laisser parler le circuit.

View full details