Skip to product information
1 of 3

Ciat Lonbarde

Ieaskul F. Mobenthey - Fourses

Ieaskul F. Mobenthey - Fourses

Regular price $369.00 USD
Regular price Sale price $369.00 USD
Sale Sold out

Eurorack format from Chat-Lonbarde

Knobs are black and yellow, not grey…

In stock.

(German and French text below)

Text by Peter Blasser

The Fourses module consists of four bounds/bounce oscillators, stacked on top of each other so that their bounds are mutual. Imagine four bouncy balls in a greased perspex tube only wide enough to permit them to travel along it. They bounce off of each other in the tube, and generate intricate but inter-related chaotic outputs. Each bouncy ball has the requisite basis and attenuverter knobs, and bounds inserts, control input, and triangular output.

Fourses is a 12HP Eurorack module that runs on +12 and -12 volts. Attach power connector positive to “+” and negative to “-”. Failure to follow proper power polarity will result in instant destruction of unit.

Looking at the front panel of Fourses, note that inputs are marked by copper fill. The four operators are exactly the same in appearance. The bounds of any operator are dictated by the ones immediately above and below, except for the very top and bottom operators; the top upper bound is set to eight volts, and the bottom lower bound to negative eight volts. The bounds of any operator, however, have inserts that you can use to manually set a boundary to whatever voltage you wish. This may introduce Ieaskul's masthead, the paradox wave, that comes about when a lower bound is greater than an upper bound, causing the oscillator to go into hyper oscillation since it cannot rest in any stable zone.

Connected to the bounds inserts area, there is a rate knob that acts in a special, Fourses-like way: knob in middle causes the up- and down- slopes to be equally fast, and the operator will bounce easily; turn the knob clockwise and it will have a very slow down-slope and a fast up-slope, counter-clockwise is the opposite. The philosophical reasons for such a knob came about when testing the original fourses; control of slope symmetry is just as important as, or perhaps more important than, control of frequency in Fourses. The control input, with associated attenuverter also controls frequency and symmetry in the same way. An attenuverter works like this: at noon the modulations are nulled out, they have no effect; clockwise from there they increase in intensity, with positive input meaning “more”; to the counter-clockwise direction, modulations increase as well, but with
negative input meaning “more”. This knob is essential to controlling how much, and in which direction, your modulations apply.

The “position out” can hardly be called “triangle out” anymore, but it is the same electronically as would a triangle output- a reading of the current position of each bouncy ball.

For each operator there is a range switch. When in middle position, the operator runs at a standard audio rate. Pointing downward is a low audio rate, and pointing upwards is a definite CV, lowest rate.

History of Fourses

Fourses was originally released by Ciat-Lonbarde in kit format, around the time of the Bush-years. It had two of the “greased perspex tube” formations, plus some interstitial circuitry called the “intersexon”. Ieaskul is considering putting out an expansion module to create this intersexon between two Fourses modules, but you could probably cook up a recipe that would be very similar with stock Eurorack sample-and-hold modules; simply trigger a sample of one Fourses by another Fourses, and make these step-like signals available again for modulation. The thing that is hard for a Eurorack system to mimic, is how the intersexon used current mirrors on the outputs; outputs thus would mix in a unique, non-ohmic melange of competing current sources. Eurorack, and the modular philosophy in general, does not condone modulation by current vector, only preferring outputs to be voltage in series with a 10k resistor. Actually current mixing could be an interesting route to explore for modulator-masters, but it is a subtle region. It was only brought about because the Fourses was a touchable instrument, having about 156 brass nodes sticking up out of a wooden case, that could be patched by both wire or flesh, or even a living worm. It was part of a general exploration of mixing signals to use current as one source of output electrons.

Another inspiration was the circuit-bending movement, and the use of innards of circuits, exposed to musical touch. Thus, Fourses was an instrument designed to be bent, and it did this by bringing the interior, “soft-like” parts of each oscillator out. The two most important would be called the “capacitor tank,” and the “hysteresis node,” which correspond directly to the bounce/bounds dialectic as well as that of the triangle/square. You see any triangle oscillator has an accumulator of analog slope, using a capacitor to make angled segments; and a bounds tester, comparing against a fixed (or not so fixed) measure. Since the capacitor tank deals mostly in current anyway, this was a good tip-off to make current-nodes in the overall design.

In bringing back the Fourses, ten years later, all these touch-operable features were explored in numerous prototype paper-circuits, and they worked as in the original. However, the Fourses modular does not include such extended touch-features, because it is a redundancy on top of the central concept; Fourses itself is a modeling of a sort of inter-related touch web, by having each oscillator “touch” the other. It is a morphic resonance to put a “touch” oscillator inside a “touch” case, but perhaps the use of the Fourses primitive as source of chaos could be distilled down into a small form factor with complete voltage control and range switches, to interface and scramble all sorts of other modules with its manifold outputs. Perhaps in the future we could bring back the touch-Fourses, but Ieaskul is confident that fitting it into the Eurorack standard is a happy compromise to bring its unique sounds and gestures to “Europe”.

trying to keep with original idea:

  • A sound of closely tuned oscillators bouncing off of each other, chaotic fuzz. If the operators share a similar frequency then they become indistinguishable, like bosons.

  • far tuned oscillators including low frequency ones brings out grains, striations, or beats in the texture. This is why tuning symmetry and frequency at the same time is important: slopes pointing away from each other create harder boundaries.

  • intersexon provides a counterpoint, or better yet “motif b” for the instrument. Now this is out sourced to the Eurorack consortium.

  • sandrodes are nodes that are highly touchable. they are hard to implement because they represent both input and output: the instrument has to be tied up, but have a highly sweet “ground state”... it is the action of crossing all these nodes that changes its state, ties it up more, making touch sensitivity, wireability...

  • “goal based design” --- tansas city station --- transmitter > noise > receiver

Das Fourses Modul besteht aus vier aufeinander gestapelten Bounds/Bounce Oszillatoren, die gemeinsame Bounds haben. Man stelle sich vier Flummis in einer eingefetteten Plexiglasröhre vor, die gerade weit genug ist, dass sie hindurchpassen. Sie springen voneinander ab und erschaffen so komplexe aber zusammenhängende chaotische Ergebnisse. Jeder einzelne Flummi verfügt über alle grundlegenden Voraussetzungen und ist mit einem Attenuverter-Regler, einem Bounds-Eingang, Control-Input und dreieckförmigen Ausgang ausgestattet.

Fourses ist ein 8HP Eurorack-Modul, das mit +12/-12 Volt betrieben wird. Der positive Anschluss sollte an „+“, der negative an „–" angeschlossen werden. Missachtung der Polarität führt zur sofortigen Zerstörung des Moduls.

Inputs sind an ihrer Kupferfüllung zu erkennen. Die vier Operatoren sind in ihrer Erscheinung identisch. Die Bounds jedes Operatoren werden von denen unmittelbar darüber und darunter bestimmt – abgesehen von denen ganz oben und unten: der hohe Bound des oberen Operatoren beträgt 8 Volt, der niedrige des Operatoren unten -8 Volt. Die Bounds jedes Operatoren haben Eingänge, die dazu verwendet werden können, Bounds von Hand zu setzen. Dies kann zu Ieaskuls Masthead führen, der paradoxen Welle, die entsteht, wenn ein niedriger Bound größer als ein hoher Bound ist. Der Oszillator geht dann in die Hyperoszillation über, da das System keine Ruhelage besitzt.

Verbunden mit dem Bereich der Bounds-Eingänge ist ein Rate-Regler, der sich auf eine spezielle, Fourses-mäßige Weise verhält: in mittlerer Position sind die ansteigende und abfallende Flanken gleich schnell und der Operator bounct leicht; wird der Regler im Uhrzeigersinn gedreht, ergibt sich eine sehr langsame abfallende Flanke und eine schnelle ansteigende und andersherum. Die Philosophie hinter diesem Regler kam beim Testen des ursprünglichen Fourses Moduls. Die Kontrolle der Flanken-Symmetrie ist genauso wichtig, oder vielleicht sogar wichtiger, als die Kontrolle der Frequenz von Fourses. Der Control-Input beeinflusst mit seinem Attenuverter Frequenz und Symmetrie gleichermaßen. Ein Attenuverter funktioniert so: Befindet sich der Regler in 12-Uhr-Position, hat die eingehende Modulation keinen Effekt. Im Uhrzeigersinn verstärkt sich ihre Intensität positiv, gegen den Uhrzeigersinn hingegen negativ. Dieser Regler ist also essentiell, um die Stärke und Richtung der verwendeten Modulation zu bestimmen.

Der „Position Out“ kann kaum mehr als „Triangle Out“ bezeichnet werden, ist jedoch elektronisch identisch und gibt die aktuelle Position jedes Flummis aus.

Jeder Operator verfügt über einen Range-Schalter. In mittlerer Position arbeitet der Operator im herkömmlichen Audiobereich, in unterer im niedrigen Audiobereich, nach oben im langsamsten, dem CV-Bereich.

-

Texte de Peter Blasser

Le module Fourses se compose de quatre oscillateurs Bounds/Bounce, empilés les uns sur les autres de sorte que leurs limites soient mutuelles. Imaginez quatre balles rebondissantes dans un tube en plexiglas graissé suffisamment large pour leur permettre de voyager le long de celui-ci. Ils rebondissent les uns sur les autres dans le tube et génèrent des sorties chaotiques complexes mais interdépendantes. Chaque bille rebondissante a la base et les boutons d'atténuation requis, ainsi que les inserts de limites, l'entrée de commande et la sortie triangulaire.

Fourses est un module Eurorack 12HP qui fonctionne sur +12 et -12 volts. Branchez le connecteur d'alimentation positif sur «+» et négatif sur «-». Le non-respect de la polarité électrique appropriée entraînera la destruction instantanée de l'unité.

En regardant le panneau avant de Fourses, notez que les entrées sont marquées par un remplissage en cuivre. Les quatre opérateurs sont exactement les mêmes en apparence. Les limites de tout opérateur sont dictées par celles immédiatement au-dessus et en dessous, à l'exception des opérateurs tout en haut et en bas; la limite du haut supérieure est fixée à huit volts et la limite du bas inférieure à huit volts négatifs. Les bornes de tout opérateur, cependant, ont des inserts que vous pouvez utiliser pour définir manuellement une limite à la tension que vous souhaitez. Cela peut introduire la tête de mât d'Ieaskul, l'onde paradoxale, qui survient lorsqu'une limite inférieure est supérieure à une limite supérieure, provoquant une hyper-oscillation de l'oscillateur car il ne peut reposer dans aucune zone stable.

Relié à la zone d'inserts de limites, il y a un bouton de taux qui agit d'une manière spéciale, semblable à Fourses: le bouton au milieu fait que les pentes montantes et descendantes sont également rapides, et l'opérateur rebondira facilement; tourner le bouton dans le sens des aiguilles d'une montre et il aura une pente descendante très lente et une pente ascendante rapide, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre c’est le contraire. Les raisons philosophiques d'un tel bouton sont apparues lors du test du “fourses” d’origine; le contrôle de la symétrie des pentes est tout aussi important, ou peut-être plus important que le contrôle de la fréquence dans le “fourses”. L'entrée de commande, avec atténuateur associé, contrôle également la fréquence et la symétrie de la même manière. Un atténuateur fonctionne comme ceci : à midi les modulations sont annulées, elles n'ont aucun effet; dans le sens des aiguilles d'une montre à partir de là, leur intensité augmente, avec une entrée positive signifiant «plus»; dans le sens anti-horaire, les modulations augmentent également, mais avec entrée négative signifiant «plus». Ce bouton est essentiel pour contrôler dans quelle mesure et dans quelle direction vos modulations s'appliquent.

La «position out» peut difficilement être appelée «triangle out», mais elle est la même electroniquement que le ferait une sortie triangle - une lecture de la position actuelle de chaque balle rebondissante.

Pour chaque opérateur, il y a un interrupteur de gamme. Lorsqu'il est en position médiane, l'opérateur fonctionne à un débit audio standard. Pointer vers le bas est un faible débit audio, et pointer vers le haut est un CV défini, le taux le plus bas.


Histoire de Fourses

Fourses a été initialement publié par Ciat-Lonbarde en format kit, à l'époque des années Bush. Il avait deux des formations de «tube de plexiglas graissé», ainsi que des circuits interstitiels appelés «intersexon». Ieaskul envisage de sortir un module d'extension pour créer cet intersexon entre deux modules Fourses, mais vous pourriez probablement préparer une recette qui serait très similaire avec les modules d'échantillonnage et de conservation Eurorack standard; déclenchez simplement un échantillon d'un Fourses par un autre Fourses, et rendez ces signaux de type step à nouveau disponibles pour la modulation. Ce qui est difficile à imiter pour un système Eurorack, c'est la façon dont l'intersexon a utilisé des miroirs de courant sur les sorties; les sorties se mélangeraient ainsi dans un mélange unique et non ohmique de sources de courant concurrentes. Eurorack, et la philosophie modulaire en général, ne tolère pas la modulation par vecteur de courant, préférant uniquement que les sorties soient en tension en série avec une résistance de 10k. En fait, le mixage actuel pourrait être une voie intéressante à explorer pour les modulateurs-maîtres, mais c'est une région subtile. Cela n'a été provoqué que parce que le Fourses était un instrument palpable, ayant environ 156 nœuds de cuivre sortant d'une caisse en bois, qui pouvait être rapiécé à la fois par du fil ou de la chair, ou même par un ver vivant. L'utilisation du courant comme source d'électrons de sortie faisait partie d'une exploration générale du mélange de signaux.

Une autre inspiration était le mouvement de flexion des circuits et l'utilisation des entrailles des circuits, exposés à la touche musicale. Ainsi, Fourses était un instrument conçu pour être plié, et il l'a fait en faisant ressortir les parties intérieures «douces» de chaque oscillateur. Les deux plus importants seraient appelés le «réservoir de condensateur» et le «nœud d'hystérésis», qui correspondent directement à la dialectique rebond / bornes ainsi qu'à celle du triangle / carré. Vous voyez que n'importe quel oscillateur triangulaire a un accumulateur de pente analogique, utilisant un condensateur pour faire des segments inclinés; et un testeur de limites, comparant à une mesure fixe (ou pas si fixe). Puisque le réservoir de condensateur traite principalement en courant de toute façon, cela était un bon conseil pour créer des nœuds de courant dans la conception globale.

En ramenant les Fourses, dix ans plus tard, toutes ces fonctionnalités tactiles ont été explorées dans de nombreux prototypes de circuits papier, et elles ont fonctionné comme dans l'original. Cependant, le module Fourses n'inclut pas de telles fonctionnalités tactiles étendues, car il s'agit d'une redondance en plus du concept central; Fourses lui-même est une modélisation d'une sorte de web tactile interrelié, en faisant en sorte que chaque oscillateur «touche» l'autre. C'est une résonance morphique pour mettre un oscillateur «tactile» dans un boîtier «tactile», mais peut-être que l'utilisation de la primitive Fourses comme source de chaos pourrait être distillée dans un petit facteur de forme avec un contrôle de tension complet et des commutateurs de plage, pour l'interface et brouiller toutes sortes d'autres modules avec ses sorties multiples. Peut-être qu'à l'avenir, nous pourrions ramener les touch-Fourses, mais Ieaskul est convaincu que son intégration dans la norme Eurorack est un heureux compromis pour apporter ses sons et ses gestes uniques à «l'Europe».

Pour essayer de garder l'idée originale:

- Un son d'oscillateurs étroitement accordés rebondissant les uns sur les autres, une fuzz chaotique. Si les opérateurs partagent une fréquence similaire, ils deviennent impossibles à distinguer, comme les bosons.

- des oscillateurs bien accordés, y compris des oscillateurs à basse fréquence, font ressortir des grains, des stries ou des battements dans la texture. C'est pourquoi il est important de régler simultanément la symétrie et la fréquence: les pentes s'éloignant l'une de l'autre créent des limites plus dures.

- intersexon fournit un contrepoint, ou mieux encore «motif b» pour l'instrument. Maintenant, cela est sous-traité au consortium Eurorack.

- les sandrodes sont des nœuds qui sont hautement touchables. ils sont difficiles à mettre en œuvre car ils représentent à la fois l'entrée et la sortie: l'instrument doit être ligoté, mais avoir un «état fondamental» très doux ... c'est l'action de traverser tous ces nœuds qui change son état, le lie plus, rendant la sensibilité tactile, la câblabilité ...

- «Conception basée sur les objectifs» --- station de tansas city --- émetteur> bruit> récepteur

View full details