Skip to product information
1 of 2

Ciat Lonbarde

Ieaskul F. Mobenthey - Dunst

Ieaskul F. Mobenthey - Dunst

Regular price $246.00 USD
Regular price Sale price $246.00 USD
Sale Sold out

Eurorack format from Ciat-Lonbarde

In Stock.

Dunst is a perfect dual noise generator with a stereo VCA with inputs accepting normal eurorack inputs and low impedance things like contact mics, and instruments. Is this Magic?

(German and French version below)

Text by Peter Blasser

“Sittingattheroundmetalcofeetable,onthedeckofmybeachhouse, I cannot tel whether it wil come inland or stay hovering over the waters; I know it is a storm cloud because of the lightning, extending tospaceandsalt,exchangingenergies.”

Ieaskul F. Mobenthey

The Dunst module generates Dust and Noise by two different methods. Noise is defined as white noise, with an continuous spectrum and a totally non-tonal nature. Dust, however, is better thought of outside Fourier techniques, as little crackles, bursts of noise, pulses of uneven rhythm. Dunst permutes on the bounds/bounce concepts of other Mobenthey modules, by calculating Dust with a ramp with arbitrary sample-and-hold for its bounds- based on an efficient digital technique for Dust. The Noise section uses transistor noise (quantum) as its basis, comparing it against a modular reference to achieve stochastic events, converging on the sound of Dust. In addition, this module has a fully featured bi-polar VCA with complimentary inputs, to get you quickly going sending “dust-objets” out the left and right channels.

Dunst is an 8HP Eurorack module that runs on +12 and -12 volts. Attach power connector positive to “+” and negative to “-”. Failure to follow proper power polarity will result in instant destruction of unit.

Looking at the front panel of Denum, note that inputs are marked by copper fill. There are three main sections: BDUSOU, BNOICE, and the VCA. BDUSOU is the analog dust calculator, and BNOICE is the quantum sourced generator. Each of the two has exactly the same inputs, outputs and knobs. The “basis” knob sets the base rate of dust, from sparse to dense. The FM control input is tied to an attenuverter, marked by a characteristic bow-tie. An attenuverter works like this: at noon the modulations are nulled out, they have no effect; clockwise from there they increase in intensity, with positive input meaning “more”; to the counter- clockwise direction, modulations increase as well, but with negative input meaning “more”. This knob is essential to controlling how much, and in which direction, your modulations apply.

BDUSOU has two outputs: a ramp, and a pulse. Ramp, marked by triangular articulations on the cartouche, is the actual waveform used to generate Dust. It looks like a sawtooth, with completely random bounds. Pulse, marked by rectilinear articulations, speaks to the zero-crossing “tooth” of Dust, with a short pulse from zero to ten volts.

BNOICE has two outputs: pulse and hiss. Pulse is similar to the pulse of BDUSOU: a brief spike from zero to ten volts, with varying densities. Hiss, is the raw quantum-sourced white noise. Hiss is bussed into the left and right audio inputs of the VCA, at bottom. Either can be swapped out for external audio energies, via the “left, right signal inserts”. The “left, right VCA inputs” are for controlling the amplitude of the signals, with either a linear or exponential mapping. If the left input is greater than right, sound goes out the “left out”. If right is greater than left, sound goes out the “right out”. The voltage amount of difference maps to loudness in these channels. The “linear, expo switch” chooses linear when cocked up, as marked by a caret, and exponential when cocked down, as marked by a rounded form. There is an optional mute when the switch is in the middle.

BDUSOU/BNOICE

Why are the modules called that? This module flirts with BOUNDS/BOUNCE, so I rearranged this text, until it suggested DUST and NOISE. BDUSOU uses contingent boundaries, both negative and positive, for its sawtooth, to calculate dust with a stochastic distribution of bursts, flirts, and spaces. What is DUST, if you asked James McCartney, in his computer music program, Supercollider? It's a sort of random, but with particles, so how do you know it's vanilla-chaos or hyper-chaos? How many powers of random do you want? It could be bursts of completely harsh noise followed by minutes of silence. This module, however, does not follow the extreme path; instead it follows the middle road, set forth by McCartney, of a usable timing pulse for random, rain-like events. By modulating BOUNDS, it does not go into the hyper-chaos available with BOUNCE generators. That is left to its FM input, which strictly modulates its bounce, or slope speed.

On completing the first run of Mobenthey modules, I initiated prototyping this fifth module. It is a new thrust on this platform and also in Tocante to bring forth various assets of zener noise that I have explored in my oldest instruments, such as Nabra. That synthesizer contained a Dust module, which simply generates trigger pulses at random intervals below the haptic rate. Nabra also contained a Noise module, which acted as an audio generator with VCA inputs. It also took control voltages as a modulation for crackle; its sound could change from smooth white noise to something more like a dusty record.

Dust and Noise operate in two compellingly different manners. Dust “computes” its randomness by sampling a stochastic waveform to mark an arbitrary voltage, then decays to zero to repeat again. Noting that this is an arbitrary bounds modulation, the bounce of the module is free for control by input voltage, thus varying the speed or concentration of dust particles. This circuit is a variation bounds-bounce regime established in the previous modules.

Unlike Dust, Noise uses a zener diode or other suitably noisy silicon source, amplifying the natural noise of indecisive electrons. It modulates crackle by a comparison of that noise and an arbitrary input voltage; near zero, it is pure noise, but crossings of a farther bias voltage become more event-like, approaching the sound of Dust.

Since both circuits achieve different flavors of the same basic goal, I decided to combine them into a single module. The name is simply an amalgam- Dust with Noise makes Dunst. The next step is checking a name on Google. Finding, of course, Kirsten Dunst as the primary placeholder, I also see the German definition of the word is a sort of haze or fog; a good omen. Digging deeper, I find the extended German meaning, in Jagersprache1, is a shotgun with very fine particle size, for hunting small birds. In fact, that is exactly what the Dunst module does, generate bursts of small shots in a random distribution, to trigger the song-squeaking death of birds.

So that is the current state of Mobenthey, having completed a run, I add a new and dusty module, tied into the previous modules by the bounds-bounce concept. The new module breaks from the previous modules by focusing on stochastic dust instead of modulated waveforms. It demonstrates the paradox wave, Ieaskul's goal, not by infinite regression but by the indeterminate nature of silicon components themselves- noise.

1 Jagersprache is the language of the deer hunter. In the forest, all living things can understand a hunter's intent; even the trees have ears. It is best to conceal one's intent as much as possible by using secret words for violent acts committed here. As a secret cypher in the face of natural forces, Jagersprache captivates me with its magical namings.

Dunst erzeugt Dust und Noise auf zwei unterschiedliche Weisen. Noise wird hier verstanden als weißes Rauschen, ein nichttonales Signal mit konstantem Leistungsdichtespektrum. Dust jedoch lässt sich besser jenseits der Fourier-Begrifflichkeiten fassen: als Geknister, Krachausbrüche, oder als Pulssignale mit ungleichmäßigen Rhythmen. Dunst greift das Bounds/Bounce-Konzept anderer Mobenthey Module auf, um Dust zu berechnen. Die Noise-Sektion verwendet Transistorrauschen (Quantum) und vergleicht es mit einer modularen Referenz, um stochastische Ereignisse zu erzeugen, die wiederum im Klang von Dust zusammenlaufen. Außerdem verfügt dieses Modul über einen vollausgestatteten bipolaren VCA mit ergänzenden Eingängen, so dass man schnell damit loslegen kann, „Dust-Objekte“ aus den linken und rechten Kanälen zu senden.

Dunst ist ein 8HP Eurorack-Modul, das mit +12/-12 Volt betrieben wird. Der positive Anschluss sollte an „+“, der negative an „–" angeschlossen werden. Missachtung der Polarität führt zur sofortigen Zerstörung des Moduls.

Inputs sind an ihrer Kupferfüllung zu erkennen. Es gibt drei Hauptbereiche: BDUSOU, BNOICE und den VCA. BDUSOU ist der analoge Dust-Rechner, BNOICE der vom Quantum gespeiste Generator. Beide haben die gleichen Ein- und Ausgänge sowie Regler. Der „Basis-Regler“ bestimmt die Grundrate des Dust von spärlich bis dicht. Der FM-Input ist verbunden mit einem Attenuverter, gekennzeichnet durch die charakteristische Schleife. Ein Attenuverter funktioniert so: Befindet sich der Regler in 12-Uhr-Position, hat die eingehende Modulation keinen Effekt. Im Uhrzeigersinn verstärkt sich ihre Intensität positiv, gegen den Uhrzeigersinn hingegen negativ. Dieser Regler ist also essentiell, um die Stärke und Richtung der verwendeten Modulation zu bestimmen.

BDUSOU hat zwei Ausgänge: Ramp und Puls. Ramp, gekennzeichnet durch dreieckige Symbole auf der Kartusche, ist die tatsächliche Wellenform zur Erzeugung von Dust. Sie sieht aus wie ein Sägezahn – mit völlig zufälligen Bounds. Puls, gekennzeichnet durch verbundene Geraden, kommuniziert mit dem 0 durchlaufenden „Zahn“ von Dust, mit einem kurzen Puls von 0 auf 10 Volt.

BNOICE hat zwei Ausgänge: Puls und Hiss. Puls ähnelt dem Puls von BDUSOU: eine kurze Spitze von 0 auf 10 Volt, mit variierenden Dichten. Bei Hiss handelt es sich um reines weißes Rauschen. Es wird durch die linken und rechten Audio-Eingänge unten am VCA geleitet. Jeder kann gegen externe Audio-Signale getauscht werden. Die „links, rechts VCA-Eingänge“ sind zur Bestimmung der Amplitude eines Signals mit entweder linearer oder exponentieller Funktion. Ist das Signal am linken Eingang größer als am rechten, wird der Sound über den linken Output ausgegeben; ist es rechts größer als links, wird der Sound rechts ausgegeben. Der Unterschied der beiden Spannungen beeinflusst die Loudness der beiden Kanäle. Der „Linear, Expo-Schalter“ ist linear in oberer und exponentiell in unterer Position. Es gibt außerdem die Möglichkeit, die Kanäle in mittlerer Position stummzuschalten.

-

Dunst est un générateur de bruit double parfait avec un VCA stéréo avec des entrées acceptant les entrées Eurorack normales et des éléments à faible impédance comme des micros de contact et des instruments. Est-ce magique?

Texte de Peter Blasser

«Assisàlatableàcaféenmétal,surlepontdemamaisondeplage, je ne peux pas dire s'il viendra à l'intérieur des terres ou s'il restera planant au-dessus des eaux; Je sais que c'est un nuage d'orage à cause de la foudre, s'étendantversl'espaceetlesel,échangeantdesénergies.”

Ieaskul F. Mobenthey

Le module Dunst génère de la poussière et du bruit par deux méthodes différentes. Le bruit est défini comme un bruit blanc, avec un spectre continu et une nature totalement non tonale. La poussière, cependant, est mieux pensée en dehors des techniques de Fourier, sous forme de petits crépitements, de sursauts de bruit, d'impulsions de rythme irrégulier. Dunst permute sur les concepts de limites / rebonds d'autres modules Mobenthey, en calculant Dust (= poussière) avec une rampe avec échantillonnage et maintien arbitraire pour ses limites, basée sur une technique numérique efficace pour Dust. La section Noise utilise le bruit de transistor (quantique) comme base, en le comparant à une référence modulaire pour obtenir des événements stochastiques, convergeant sur le son de Dust. De plus, ce module dispose d'un VCA bipolaire complet avec des entrées complémentaires, pour vous permettre d'envoyer rapidement des «objets-dust» sur les canaux de gauche et de droite.

Dunst est un module Eurorack 8HP qui fonctionne sur +12 et -12 volts. Branchez le connecteur d'alimentation positif sur «+» et négatif sur «-». Le non-respect de la polarité d'alimentation entraînera la destruction instantanée de l'unité.

En regardant le panneau avant de Denum, notez que les entrées sont marquées par un remplissage en cuivre. Il existe trois sections principales: BDUSOU, BNOICE et VCA. BDUSOU est le calculateur de poussière analogique et BNOICE est le générateur de source quantique. Chacun des deux a exactement les mêmes entrées, sorties et boutons. Le bouton «base» règle le taux de base de poussière, de faible à dense. L'entrée de commande FM est liée à un atténuateur, marqué par un nœud papillon caractéristique. Un atténuateur fonctionne comme ceci : à midi les modulations sont annulées, elles n'ont aucun effet; dans le sens des aiguilles d'une montre à partir de là, leur intensité augmente, avec une entrée positive signifiant «plus»; dans le sens anti-horaire, les modulations augmentent également, mais avec une entrée négative signifiant «plus». Ce bouton est essentiel pour contrôler dans quelle mesure et dans quelle direction vos modulations s'appliquent.

BDUSOU a deux sorties: une rampe et une pulse. La rampe, marquée par des articulations triangulaires sur le cartouche, est la forme d'onde réelle utilisée pour générer Dust. Cela ressemble à une dent de scie, avec des limites complètement aléatoires. L'impulsion, marquée par des articulations rectilignes, parle de la «dent» passant par zéro de la poussière, avec une courte impulsion de zéro à dix volts.

BNOICE a deux sorties: pulse et sifflement. Pulse est similaire à l'impulsion de BDUSOU: une brève pointe de zéro à dix volts, avec des densités variables. Hiss, est le bruit blanc brut de source quantique. Le sifflement est acheminé vers les entrées audio gauche et droite du VCA, en bas. Les deux peuvent être échangés contre des énergies audio externes, via les «inserts de signal gauche et droite». Les «entrées VCA gauche et droite» servent à contrôler l'amplitude des signaux, avec un mappage linéaire ou exponentiel. Si l'entrée gauche est supérieure à droite, le son sort «à gauche». Si la droite est plus grande que la gauche, le son sort «à droite». La quantité de tension de différence correspond à la sonie dans ces canaux. Le «commutateur linéaire, expo» choisit linéaire lorsqu'il est armé, comme indiqué par un curseur, et exponentiel lorsqu'il est armé vers le bas, comme indiqué par une forme arrondie. Il y a une sourdine facultative lorsque le commutateur est au milieu.

BDUSOU / BNOICE

Pourquoi les modules s'appellent-ils ainsi? Ce module flirte avec BOUNDS/ BOUNCE, j'ai donc réorganisé ce texte, jusqu'à ce qu'il suggère DUST et NOISE. BDUSOU utilise des frontières contingentes, à la fois négatives et positives, pour sa dent de scie, pour calculer la poussière avec une distribution stochastique d'éclats, de flirts et d'espaces. Qu'est-ce que DUST, si vous avez demandé à James McCartney, dans son programme d'informatique musicale, Supercollider? C'est une sorte d'aléatoire, mais avec des particules, alors comment savez-vous que c'est du chaos à la vanille ou de l'hyper-chaos? Combien de batteries d'aléatoire voulez-vous? Cela pourrait être des éclats de noise suivis de minutes de silence. Ce module, cependant, ne suit pas le chemin extrême; au lieu de cela, il suit la voie médiane, exposée par McCartney, d'une impulsion de synchronisation utilisable pour des événements aléatoires ressemblant à de la pluie. En modulant BOUNDS, on ne rentre pas dans l'hyper-chaos disponible avec les générateurs BOUNCE. Cela est laissé à son entrée FM, qui module strictement son rebond, ou vitesse de pente.

Après avoir terminé la première série de modules Mobenthey, j'ai lancé le prototypage de ce cinquième module. C'est une nouvelle force sur cette plateforme et aussi chez Tocante pour faire émerger divers atouts du bruit zener que j'ai exploré dans mes instruments les plus anciens, comme le Nabra. Ce synthétiseur contenait un module Dust, qui génère simplement des impulsions de déclenchement à des intervalles aléatoires en dessous du taux haptique. Nabra contenait également un module Noise, qui faisait office de générateur audio avec des entrées VCA. Il prenait également des tensions de commande comme modulation pour le crépitement; son son pourrait passer d'un bruit blanc lisse à quelque chose qui ressemblait plus à un disque poussiéreux.

La poussière et le bruit fonctionnent de deux manières extrêmement différentes. Dust «calcule» son caractère aléatoire en échantillonnant une forme d'onde stochastique pour marquer une tension arbitraire, puis décroît à zéro pour se répéter. Notant qu'il s'agit d'une modulation de limites arbitraires, le rebond du module est libre de contrôle par tension d'entrée, faisant ainsi varier la vitesse ou la concentration des particules de poussière. Ce circuit est un régime de variation de limites-rebond établi dans les modules précédents.

Contrairement à Dust, Noise utilise une diode Zener ou une autre source de silicium suffisamment bruyante, amplifiant le bruit naturel des électrons indécis. Il module le crépitement par une comparaison de ce bruit et d'une tension d'entrée arbitraire; proche de zéro, c'est du bruit pur, mais les croisements d'une tension de polarisation plus éloignée deviennent plus évènementiels, se rapprochant du son de Dust.

Puisque les deux circuits atteignent des saveurs différentes du même objectif de base, j'ai décidé de les combiner en un seul module. Le nom est simplement un amalgame - Dust with Noise fait Dunst. La prochaine étape consiste à vérifier un nom sur Google. En trouvant, bien sûr, Kirsten Dunst comme principal espace réservé, je vois aussi que la définition allemande du mot est une sorte de brume ou de brouillard; un bon présage. En creusant plus profondément, je trouve que le sens allemand plus large, dans Jagersprache1, est un fusil de chasse à très fine granulométrie, pour chasser les petits oiseaux. En fait, c'est exactement ce que fait le module Dunst, générer des rafales de petits plans dans une distribution aléatoire, pour déclencher la mort grinçante des oiseaux.

Tel est donc l'état actuel de Mobenthey, après avoir terminé une course, j'ajoute un nouveau module ‘dusty’ (=poussiéreux), lié aux modules précédents par le concept ‘bounds-bounce’. Le nouveau module rompt avec les modules précédents en se concentrant sur la poussière stochastique au lieu des formes d'onde modulées. Il démontre l'onde paradoxale, le but d'Ieaskul, non par régression infinie mais par la nature indéterminée des composants du silicium eux-mêmes - le bruit.

1 Jagersprache est la langue du chasseur de cerfs. Dans la forêt, tous les êtres vivants peuvent comprendre l'intention d'un chasseur; même les arbres ont des oreilles. Il est préférable de cacher son intention autant que possible en utilisant des mots secrets pour les actes de violence commis ici. En tant que chiffre secret face aux forces naturelles, Jagersprache me captive par ses appellations magiques.

View full details